Parcours visiteurs

Quartier Européen - Bruxelles

Le Parlement européen a demandé à Espaces-Mobilités d’établir un schéma directeur pour la mise en place d’un parcours pour les visiteurs et éventuellement à plus long terme de toute la zone du quartier européen. Le schéma directeur définit les options stratégiques et détermine les actions à entreprendre pour mettre en place un parcours efficace et ludique à la fois. Il a pour objectif de trouver un juste équilibre entre l’orientation des visiteurs et la qualité des cheminements tant du point de vue pratique que du point de vue attractif. Une attention particulière est donné au fait d’intégrer le mieux possible ce parcours au sein du contexte bruxellois afin de sortir le quartier de son isolement « bureaucratique », de lui procurer une meilleure lisibilité et connexion avec son contexte immédiat.
Il s’agit ici d’une démarche exploratoire visant à déterminer des recommandations en termes d’aménagements et de services à développer. Il est né de souhaits et est régi par diverses contraintes que l’étude a mis en évidence. L’étude a été divisée en 3 grandes parties : phase 1 : analyse comprenant un large volet d’enquête in situ auprès des visiteurs, et d’étude des projets et documents existant. Phase 2 : élaboration du schéma directeur et phase 3 aide à la mise en forme des cahiers des charges en vue des marchés de services pour la mise en œuvre du parcours visiteurs.

Le schéma directeur est basé sur 6 étapes :
- Définir le parcours= connecter entre eux les lieux accessibles au public (créer une boucle)
- Rendre le parcours accessible=déterminer les interventions/travaux à réaliser afin d’atteindre une accessibilité satisfaisante sur tout le parcours (référence = personne à mobilité réduite)
- Donner une identité au parcours= personnifier le parcours (thème, ligne graphique, …)
- Agrémenter le parcours=animer les cheminements, confirmer au visiteur qu’il est sur le parcours, …
- Connecter le parcours=aux quartiers, aux autres institutions, aux transports publics, …
- Réflexion sur l’Infopoint, et l’Atrium, les applications mobiles, les bornes intercatives